Le cancer des enfants en quelques chiffres

Chaque cancer pédiatrique est une maladie rare

Il existe environ 16 types de cancers pédiatriques (leucémies, tumeurs du cerveau et de la moelle épinière, neuroblastomes, lymphomes, rhabdomyosarcomes, ostéosarcomes…). Chacun d’entre eux se divise en plusieurs sous-catégories. Au total, cela constitue environ 60 formes différentes de cancer. Chacune d’entre elles requiert une attention scientifique spécifique.

35.000 nouveaux cas en Europe / an

2/3 des survivants souffrent d’effets à long terme

De nos jours, les traitements contre le cancer sont lourds et les patients en sortent avec de pénibles séquelles. Un demi-million de personnes auront survécu à un cancer  pédiatrique en Europe d’ici 2020. Nous devons nous assurer que ces séquelles soient évitées ou correctement identifiées et traitées.

Pertes cognitives (ex. perte de la vue, surdité)
Remplacement d'une articulation majeure (ex. hanche et genou)
Amputation d’un membre (ex. pied, jambe, main…)
Ablation d’un organe (ex. rein)
Maladies coronarienne ou artérielle
Problèmes cardiaques
Cancers secondaires
Choc post-traumatique

1ère cause de décès par maladie chez les enfants de plus d’un an

Tous les cancers pédiatriques sont rares, voire extrêmement rares. En conséquence, ils ne bénéficient que de peu d’attention scientifique malgré un taux de guérison, pour certains, inférieur à 50%.
La situation ne s’améliorera que si l’on finance plus de recherche sur ces cancers à haut risque.

6.000 morts en Europe / an

Le taux de guérison des cancers pédiatriques stagne depuis quinze ans

Alors que de très importants progrès ont été réalisés en oncologie adulte. En effet, de 2011 à 2015, 70 nouvelles molécules contre le cancer ont été autorisées pour les adultes. Sur la même période, seulement 2 l’ont été pour des cancers pédiatriques. Il faut que ces chiffres s’améliorent!

Nous voulons que tous les enfants atteints d’un cancer soient guéris et mieux guéris. En soutenant la recherche scientifique, en déplaçant les obstacles et en connectant les gens.

Financement de la recherche

KickCancer finance des essais cliniques et de la recherche fondamentale

KickCancer finance des essais cliniques pour que de nouveaux médicaments développés pour les adultes soient testés sur les enfants dans des conditions sûres et éthiques.

KickCancer finance la recherche fondamentale pour mieux comprendre l’origine et le fonctionnement des cancers pédiatriques, ce qui permettra, à terme, de trouver de nouveaux médicaments spécialement conçus pour les enfants.

Comme, fort heureusement, chaque cancer pédiatrique est une maladie rare, KickCancer soutiendra essentiellement la recherche au niveau européen.

La qualité scientifique de chaque projet soutenu par KickCancer est validée par un organise scientifique externe.

Amélioration de la collaboration entre les acteurs

De nombreuses institutions investissent dans la recherche contre le cancer (centres de recherche, fondations, associations) ; pourtant, les projets en pédiatrie sont souvent oubliés parce que chaque cancer pédiatrique est une maladie rare.

KickCancer intervient auprès de ces acteurs pour que la recherche en matière de cancer pédiatrique figure sur leur liste de priorités et bénéficie d’un meilleur financement.

KickCancer soutient l’innovation dans le domaine des cancers pédiatriques en finançant la recherche et en s’assurant que les autres acteurs du secteur ne l’oublient pas et investissent aussi dans les cancers pédiatriques.

Action politique

En Europe

En Europe, KickCancer est active au sein du groupe Unite2Cure. Ce groupe réunit des personnes et des associations issues de plusieurs pays européens et milite pour des modifications de la réglementation européenne afin que de meilleurs traitements soient développés pour les enfants atteints du cancer.

Unite2Cure collabore avec SIOPe pour demander la modification du Règlement européen sur les Médicaments Pédiatrique, afin que les thérapies anti-cancer innovantes développées pour les adultes béneficient aux enfants le plus rapidement possible.

KickCancer participe également à la plateforme Accelerate qui réunit tous les acteurs du domaine des cancers pédiatriques (laboratoires pharmaceutiques, chercheurs, médecins, régulateurs et parents) afin d’élaborer de nouvelles stratégies qui permettront de donner plus rapidement accès aux médicaments développés pour les adultes et de développer des médicaments spécifiques aux cancers pédiatriques.

En Belgique

Au niveau belge, KickCancer souhaite, avec le soutien de la Société Belge d’Hématologie et d’Oncologie Pédiatriques (BSPHO), modifier certaines réglementations afin de simplifier la prise en charge des cancers d'enfants soignés en Belgique, comme le remboursement systématique de certains médicaments ou la simplification des remboursements pour les hospitalisations à l’étranger.

Cure. Don’t cry