Une cellule de coordination pour les essais cliniques en Belgique

En oncologie pédiatrique, la plupart des essais cliniques [1] sont coordonnés à un niveau européen ; toutefois, chaque pays participant doit faire approuver l’essai clinique à son propre niveau national et, pour les essais dits « académiques » (qui ne sont pas financés par une entreprise pharmaceutique), trouver son propre financement.

L’association belge d’oncologie pédiatrique (la BSPHO[2]) ne dispose actuellement pas de ressources internes suffisantes pour soutenir durablement son effort de participation aux essais cliniques européens. KickCancer s’engage à allouer les premiers 100.000 € levés chaque année lors de sa course RUN TO KICK pour financer les premières pierres de cette cellule de coordination.

Cette cellule a pour but de permettre aux différents centres belges de coordonner leurs activités de recherche pour les rendre plus efficaces et améliorer les soins offerts aux patients belges.

Premières étapes : Conjointement avec la Fondation Roi Baudouin, KickCancer va mettre à la disposition de la BSPHO les moyens nécessaires pour permettre aux médecins de préparer leurs dossiers d’essais cliniques sans empiéter sur leur temps en clinique ou de recherche.

Développement long terme : A moyen terme, l’objectif de KickCancer est de convaincre d’autres institutions belges de financer cette cellule de coordination. L’étoffer permettra d’offrir un soutien structurel et coordonné aux centres d’oncologie pédiatrique belges pour la mise en place et le financement de leurs essais cliniques. La vision sous-jacente, bien sûr, est surtout d’améliorer l’offre thérapeutique en Belgique pour les enfants atteints du cancer.

[1] Et tous ceux organisés en Belgique – seuls des grands pays comme la France, l’Allemagne, etc. ont une capacité de recrutement propre suffisante pour organiser un essai clinique à un niveau purement national.

[2] Belgian Association for Paediatric Haemato-Oncology

Objectifs

100%
Objectif: 100 000 par an
Plus de 95% de vos donations financent la recherche ou nos activités de défense des enfants atteints du cancer, moins de 5% sont utilisés pour notre administration.
Donnez

Nos autres projets

Les biopsies liquides

Pour les enfants atteints d’un rhabdomyosarcome, l’évaluation de la réponse aux traitements et du caractère pérenne de leur rémission passe par l’imagerie médicale et la réalisation fréquente d’IRMs. Dans certains types de cancers –mais pas les rhabdomyosarcomes, on a déjà pu démontrer qu’il était cliniquement pertinent d’évaluer la quantité d’ADN anormal provenant du cancer circulant dans le sang. Cette technique est appelée « biopsie liquide » et a pour finalité de prélever des cellules cancéreuses dans le sang par opposition à un prélèvement réalisé par intervention chirurgicale.

Découvrez le projet
91%
150 000 sur 1 an
Donnez

Mieux soigner une tumeur cérébrale aujourd’hui incurable

Les tumeurs cérébrales sont la principale cause de mortalité et de morbidité des enfants, des adolescents et des adultes jeunes. Les gliomes sont les tumeurs malignes les plus fréquentes et les plus graves, et parmi ceux-ci le gliome infiltrant du tronc cérébral (ou DIPG) est la forme la plus sévère, universellement incurable avec pratiquement aucun survivant au-delà de 2 ans après le diagnostic.

Découvrez le projet
100%
150 000 euros sur 1 an
Donnez

Appel à projets européen

Aujourd'hui, les projets de recherche sont souvent financés à un niveau national. Quand des organisations philanthropiques lèvent des fonds, elles cherchent des projets de leur côté, et les font évaluer soit par leur propre comité scientifique, soit au travers d’une procédure ad hoc de peer review (revue par des pairs). De plus grands appels d’offre sont parfois organisés mais de nouveau, ils ne sont souvent ouverts qu’aux acteurs nationaux.

Découvrez le projet
23%
600 000 euros à la fin 2019
Donnez