Les biopsies liquides

Ce projet a été sélectionné en collaboration avec l’ITCC à la suite d’un appel à projets. Neuf projets européens se sont portés candidats et ont été revus et notés par quatre experts reconnus dans le domaine et établis aux Etats-Unis.  Les deux meilleurs projets ont été retenus par KickCancer, dont celui-ci.

Pour les enfants atteints d’un rhabdomyosarcome, l’évaluation de la réponse aux traitements et du caractère pérenne de leur rémission passe par l’imagerie médicale et la réalisation fréquente d’IRMs. Dans certains types de cancers –mais pas les rhabdomyosarcomes, on a déjà pu démontrer qu’il était cliniquement pertinent d’évaluer la quantité d’ADN anormal provenant du cancer circulant dans le sang. Cette technique est appelée « biopsie liquide » et a pour finalité de prélever des cellules cancéreuses dans le sang par opposition à un prélèvement réalisé par intervention chirurgicale.

Cette étude pilote est conduite sous la direction de l’Institute of Cancer Research (Londres, Royaume-Uni) et utilisera un nombre limité d’échantillons de sang déjà prélevés auprès de patients atteints de rhabdomyosarcomes dans des laboratoires de plusieurs pays européens et les comparera aux données cliniques dont on dispose sur ceux-ci.

KickCancer finance une étude qui a pour but de valider l’utilité du concept de corrélation entre la quantité d’ADN spécifique aux rhabdomyosarcomes retrouvé dans le sang et la qualité de la réponse desdits patients à leur traitement. En cas de succès de cette étude pilote, l’utilisation des biopsies liquides sera étendue à plus grande échelle dans le cadre de la prochaine étude lancée par l’EpSSG (European paediatric Soft tissue sarcoma Study Group ou Groupe européen d’étude des sarcomes des tissus mous).

Ce projet est un bel exemple de collaboration intra-européenne car il impliquera des laboratoires des pays suivants : France, UK, Italie, Espagne, Suisse et Pays-Bas. 

A plus long terme, ce type d’étude a pour but de démontrer qu’une prise de sang pourrait remplacer au moins certaines des techniques d’imagerie médicale pour surveiller les patients atteints de rhabdomyosarcomes.

Objectifs

17%
Objectif: 150 000 sur 1 an
Plus de 95% de vos donations financent la recherche ou nos activités de défense des enfants atteints du cancer, moins de 5% sont utilisés pour notre administration.
Donnez

Nos autres projets

Mieux soigner une tumeur cérébrale aujourd’hui incurable

Les tumeurs cérébrales sont la principale cause de mortalité et de morbidité des enfants, des adolescents et des adultes jeunes. Les gliomes sont les tumeurs malignes les plus fréquentes et les plus graves, et parmi ceux-ci le gliome infiltrant du tronc cérébral (ou DIPG) est la forme la plus sévère, universellement incurable avec pratiquement aucun survivant au-delà de 2 ans après le diagnostic.

Découvrez le projet
28%
150 000 euros sur 1 an
Donnez