Un data manager pour une association européenne de médecins

L’EPSSG, le groupe de travail européen des onco-pédiatres spécialisés dans les sarcomes des tissus mous, vient de clôturer plusieurs essais cliniques de grande ampleur sur les rhabdomyosarcomes. Ces essais, qui ont débuté en 2005, ont accueilli leurs derniers patients en décembre 2016 et ont permis de récolter des informations moléculaires, génétiques et cliniques sur environ 2 000 patients.

 

KickCancer veut soutenir l’EPSSG dans l’analyse de ces données en prenant en charge le salaire d’un data manager (analyste de données) pendant 3 ans. L’analyse approfondie des données permettra de valider une nouvelle méthode de classification des risques qui soit uniforme sur le plan international. Cette nouvelle classification pourra ainsi contribuer à améliorer la prise en charge des patients selon leur groupe de risque.

 

Premiers résultats : deux sous-groupes de patients ont déjà changé de catégorie de risque. Concrètement, dans le nouveau protocole de traitement, une première catégorie d’enfants est passée de la catégorie « haut risque » à « normal », ce qui justifie qu’on leur administre des traite- ments moins lourds pour diminuer les effets secondaires long terme du traitement. Une seconde catégorie de patients passe, quant à elle, à un groupe de risques plus élevés et recevra un traitement plus lourd dans l’espoir d’améliorer leurs chances de guérison. 

 

Avancement et prochaines étapes : deux rapports inter- médiaires seront publiés en avril 2019 et 2020 ; un rapport final sur ce projet est attendu au printemps 2021. 

 

Objectifs

100%
Objectif: 93 000 euros sur 3 ans
Plus de 95% de vos donations financent la recherche ou nos activités de défense des enfants atteints du cancer, moins de 5% sont utilisés pour notre administration.
Donnez

Nos autres projets

Les biopsies liquides

Pour les enfants atteints d’un rhabdomyosarcome, l’évaluation de la réponse aux traitements et du caractère pérenne de leur rémission passe par l’imagerie médicale et la réalisation fréquente d’IRMs. Dans certains types de cancers –mais pas les rhabdomyosarcomes, on a déjà pu démontrer qu’il était cliniquement pertinent d’évaluer la quantité d’ADN anormal provenant du cancer circulant dans le sang. Cette technique est appelée « biopsie liquide » et a pour finalité de prélever des cellules cancéreuses dans le sang par opposition à un prélèvement réalisé par intervention chirurgicale.

Découvrez le projet
91%
150 000 sur 1 an
Donnez

Mieux soigner une tumeur cérébrale aujourd’hui incurable

Les tumeurs cérébrales sont la principale cause de mortalité et de morbidité des enfants, des adolescents et des adultes jeunes. Les gliomes sont les tumeurs malignes les plus fréquentes et les plus graves, et parmi ceux-ci le gliome infiltrant du tronc cérébral (ou DIPG) est la forme la plus sévère, universellement incurable avec pratiquement aucun survivant au-delà de 2 ans après le diagnostic.

Découvrez le projet
100%
150 000 euros sur 1 an
Donnez